Position actuelle:Français > Actualités > Analyses

La Chine s'engage dans la lutte contre le changement climatique, le smog va diminuer dans le futur

2015-12-24 15:55:31

La Chine s'engage dans la lutte contre le changement climatique, le smog va diminuer dans le futur

La conférence de l'ONU sur le changement climatique s'est clôturée le 12 décembre, avec l'aboutissement d'un accord à Paris. Un accord global, équilibré et contraignant, qui a impliqué environ 200 pays participants, qui est considéré un peu partout dans le monde, comme un net progrès par rapport à l'accord de Kyoto, dont il est censé prendre le relais à partir de 2020.

Ce mercredi 23 décembre, lors d'une conférence de presse tenue à Beijing, le représentant chinois sur le changement climatique a partagé l'ambition de la Chine dans la lutte contre le changement climatique : celle de baisser de 42% la fréquentation du smog.

Xie Zhenhua, représentant spécial de la Chine sur le changement climatique.

« Le problème majeur qui préoccupe les pays en voie de développement, c'est le problème du fonds qui a été reflété lors de l'accord. On exige dans l'accord que les pays développés fournissent des assistances financières aux pays en voie de développement. Ces derniers sont invités à renforcer une coopération sud-sud en la matière. Les fonds privés sont également les bienvenus. L'accord de Paris a éclairé les devoirs des pays développés, d'accorder par an 100 milliards de dollars pour aider les pays en voie de développement de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Ces aides seront renforcées à partir de 2020. On peut ainsi dire que l'accord de Paris a exigé l'engagement de tous les pays, et cet engagement sera différencié, en référence des compétences de chacun. C'est donc un accord équitable, raisonnable et tolérable. »

Selon l'Accord de Paris, tous les pays signataires sont incités à lutter ensemble contre le changement climatique, pour que la hausse de la température mondiale soit limitée à 2 degrés par rapport à la période préindustrielle, voire à 1.5 degrés dans le futur. Et on essayera de réaliser de 2050 à 2100 un équilibre entre les émissions entraînées par les activités humaines et le volume absorbé par la nature. Durant la COP21, une coalition ambitieuse qui a regroupé une centaine de pays a attiré l'attention des gens, dont leur revendication est de limiter à 1.5 degrés la hausse de la température mondiale. Mais la Chine n'était pas dedans, pour Xie Zhenhua, si la Chine n'a pas joint l'alliance, c'est parce qu'il ne s'agit là que d'un tapage médiatique.

« Nous connaissons bien la coalition ambitieuse. Elle demande que l'accord soit contraignant juridiquement, mais en réalité, certains pays dans cette coalition ne partagent pas cette idée. A propos d'un autre objectif qu'elle a lancé, celle de limiter à 1.5 degrés la hausse de la température, ce n'est non plus un objectif partagé par tous les pays participants. Si l'on n'est pas d'accord sur cet objectif, pourquoi l'on y adhère. D'ailleurs, la coalition a fait des exigences au niveau de la transparence, de l'intensité, que je qualifie d'extrêmes et de non scientifique, qui n'arrivent pas à persuader tous les pays au sein d'elle-même. C'est donc un pur tapage médiatique, que nous ne voulons pas nous y intégrer. »

On vous propose aussi…

Radio en ligne

Infos du jour

Either scripts and active content are not permitted to run or Adobe Flash Player version 11.4.0 or greater is not installed.

Get Adobe Flash Player
Infos du jour en vidéo 2016-03-22

Commentaires plus populaires

Aube
Aube

le developement de transport en Chine est vraiement mervailleux!

Muhoza
Muhozainternaute

Salut ! Je suis Burundaise, j'aime beaucoup l'émission du cours de chinois j'ai envi de savoir dialoguer avec quelqu'un le Chinois.

Mots clés

Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise