Position actuelle:Français > Actualités > Monde

La France suit la situation au Burkina Faso avec beaucoup d'attention (Quai d'Orsay)

2015-09-17 23:21:56

"Nous suivons la situation (au Burkina Faso) avec beaucoup d'attention et veillons à la sécurité de nos ressortissants", a déclaré jeudi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal, lors d'un point de presse.

La France s'est exprimée dès mercredi soir et jeudi matin, le président français François Hollande "a condamné fermement le coup d'Etat, appelé à la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées, à la remise en place des autorités de la transition et à la reprise du processus électoral", a rappelé Romain Nadal.

"Nous actualisons en permanence la fiche des conseils aux voyageurs sur le site France diplomatie consacrée au Burkina Faso", a-t-il souligné.

Le Conseil de sécurité de l'Onu à New York a, dans une déclaration à la presse présentée mercredi par la France et adoptée à l'unanimité, "condamné la détention du président de transition, du Premier ministre et de membres du gouvernement" et a réclamé qu'ils soient "libérés sains et saufs et immédiatement". Il a demandé que tous les protagonistes " respectent le calendrier de la transition, en particulier la tenue d'élections libres, équitables et crédibles, prévues pour le 11 octobre", a poursuivi le porte-parole du Quai d'Orsay. 

Le général de brigade Gilbert Diendéré, ancien chef d'état-major particulier de l'ancien président Blaise Compaoré, a été proclamé président du Conseil national pour la démocratie (CND), instance mise en place par les militaires qui ont renversé le gouvernement de transition mercredi. 

Un couvre-feu a été instauré de 19h00 à 06h00 jusqu'à nouvel ordre et les frontières terrestres et alréennes fermées. 

Le coup d'Etat mené par les éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), ex-garde de Blaise Compaoré, ancien chef de l'Etat renversé en octobre par une insurrection populaire, a commencé mercredi par l'arrestation du président de la transition Michel Kafando, de son Premier ministre Yacouba Isaac Zida et des membres du gouvernement.

Le coup d'Etat intervient deux jours après que la Commission nationale de réconciliation et des réformes (CRNR) eut recommandé la dissolution du RSP.

Cette garde de plus de 1.300 hommes, considérée comme la troupe la mieux formée de l'armée burkinabè, a été pointée du doigt dans plusieurs cas d'assassinat et de disparition sous l'ancien régime.

国际在线

On vous propose aussi…

Radio en ligne

Infos du jour

Either scripts and active content are not permitted to run or Adobe Flash Player version 11.4.0 or greater is not installed.

Get Adobe Flash Player
Infos du jour en vidéo 2018-06-12

Commentaires plus populaires

Aube
Aube

le developement de transport en Chine est vraiement mervailleux!

Muhoza
Muhozainternaute

Salut ! Je suis Burundaise, j'aime beaucoup l'émission du cours de chinois j'ai envi de savoir dialoguer avec quelqu'un le Chinois.

Mots clés

Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise