L'art

   

La musique

Au Ier siècle av. J.-C., il existait en Chine plus de 80 instruments musicaux. Au cours d'un long développement, les cinq catégories de la musique traditionnelle ont pris leur forme : la chanson, la musique de danse et de chant, le conte chanté, la musique théâtrale et la musique instrumentale. Dans l'histoire chinoise, il y a eu plusieurs époques prospères dans le domaine de la musique. Le guanglingsan et le hujia shibapai joués au qin (instrument de mu-sique à 5 ou 7 cordes), le shimian maifu (embuscades dressées dans dix directions) joué au pipa (guitare chinoise à 4 cordes), le chunjiang huayueye (Fleurs et lune sur le fleuve printanier), une pièce de musique d'orchestre traditionnelle, sont tous des chefs-d'œuvre musicales anciennes.

Depuis le milieu du XXe siècle, les cultures orientale et occidentale se sont confrontées et ont fusionné, et un nouveau chapitre a été ouvert dans l'art musical chinois. Des progrès historiques ont été réalisés dans beaucoup de domaines, dont la musique symphonique, le chœur, l'opéra, le piano, et le violon. Des musiciens ont composé des œuvres caractérisées par la modernité, la haute valeur artistique et ethnique, par exemple, le grand spectacle de chant et de danse L'Orient rouge, la musique filmique La troisième Sœur Liu, l'opéra Les gardes rouges du lac Honghu, le concert pour piano Le Huanghe. Au même moment, les musiciens et les orchestres chinois ont participé à des activités et échanges musicaux internationaux, et beaucoup d'entre eux ont obtenu de bons résultats. De grands festivals ont lieu régulièrement partout en Chine, par exemple, le Festival d'art international de Shanghai, le Festival de musique international de Beijing et le Festival de théâtre international de Beijing, qui attirent de nombreux musiciens célèbres et des orchestres de premier rang en Chine.La littérature

La littérature chinoise doit son premier succès au Livre des Odes, premier recueil de poèmes chinois datant du VIe siècle av. J.-C. Viennent ensuite la prose au style simple de l'époque antérieure aux Qin (770 - 221 av. J.-C.), le fu (genre de poème en prose rimée) de la dynastie des Han (206 av. J.-C. - 220 de notre ère) et le yuefu (poème mis en musique) au style fleuri vers la fin de cette dynastie, qui ont représenté chacun les tendances littéraires de leur époque. A l'époque des Tang (618 - 907), la création poétique est parvenue à son apogée. Les poètes, dont les prestigieux Li Bai et Du Fu, étaient au nombre de quelques milliers, et les poèmes, qui se transmettaient de génération en génération, se chiffrent à plus de 50 000. La dynastie des Song (960 - 1279) se distingue par son ci (poème en vers inégaux) et celle des Yuan (1279 - 1368) par son zaju (pièce de théâtre). A l'époque des Ming (1368 - 1644) et des Qing (1644 - 1911), sont parus l'Histoire romancée des Trois Royaumes, Au bord de l'eau, Le pèlerinage vers l'Ouest et Le rêve dans le pavillon rouge, quatre romans-fleuves qui, par leur richesse historique et culturelle et leur originalité artistique, jouissent d'un grand renom depuis l'antiquité, et traversent les époques.

La littérature chinoise du XXe siècle a connu deux périodes d'épanouissement des années 1920 à 1930 et de 1980 à 1990. La première période, appelée le « mouvement de la culture nouvelle », a manifesté, dès ses débuts, des idées vigoureuses anti-impérialistes et anti-féodales. Les écrivains progressistes, avec Lu Xun comme représentant, ont ouvert la voie à la littérature chinoise contemporaine. Lu Xun, Shen Congwen, Ba Jin, Mao Dun, Lao She et Eileen Chang sont considérés dans le monde littéraire comme de grands maîtres de la littérature chinoise.

Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise