Les fêtes traditionnelles

   

Pendant la fête, les mères doivent confectionner pour leurs enfants des sachets à parfum dans lesquels elles remplissent des plantes aromatiques et médicinales. Les sachets sont enfilés par un fil de soie et portés au cou des enfants ou accrochés au vêtement. Ces gracieux ornements ont encore pour effet d'exorciser les démons et dissiper la maladie.La fête des Lanternes

La fête des Lanternes arrive le 15 du premier mois lunaire (environ en février ou en mars). Elle est devenue une fête essentielle sous la dynastie des Han de l'Ouest (206 av. J.-C.-25).

Admirer les lanternes est l'une des plus principales activités de la fête. Sous la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220), le bouddhisme s'est répandu largement en Chine. Après avoir appris que les moines avaient coutume le 15 du 1er mois lunaire de regarder les reliques du bouddha et d'allumer des lampes pour saluer les génies, l'empereur a ordonné d'allumer aussi ce jour au soir des lanternes dans le palais impérial et les temples pour présenter ses respects aux génies. Depuis lors, ce rite bouddhique est devenu progressivement une grandiose fête populaire en Chine.

Aujourd'hui encore, lors de la fête des Lanternes, toutes les régions organisent une exposition de lanternes. On admire ces belles lanternes de différentes formes et les enfants s'amusent dans la rue, en tenant à la main une lanterne fabriquée par leur famille ou achetée dans le magasin.

Jouer aux devinettes qui sont écrites sur les lanternes est une activité populaire. Si on a trouvé le mot de l'énigme, on peut remporter un cadeau. Cette activité date de la dynastie des Song (960-1279). Jouer aux devinettes est un jeu intelligent qui fait valoir la sagesse des gens. Ce jeu a donc les faveurs du peuple chinois de toutes origines sociales.

Manger des boulettes de riz glutineux fourrées (appelées aussi tangyuan) est une coutume de la fête des lanternnes. On mêle respectivement des grains de sésame, des purées d'haricot rouge, des noix, des cacahouètes, des pâtes de jujubes d'une part et du sucre et de l'huile de l'autre part pour faire des boulettes. Ensuite, on les enveloppe dans la farine de riz glutineux. On peut les cuire, les frire ou les cuire à la vapeur. Le tangyuan sucré et parfumé symbolise la réunion et le bonheur de la famille.

Dans la journée, on organise des représentations artistiques : la danse des lions, la danse du dragon, la danse du bateau, la danse de yangge, la danse aux tambourins et la marche sur des échasses. Le soir, on admire en plus des lanternes des feux d'artifices magnifiques. Dans plusieurs villes, le gouvernement organise de tels feux. Dans la nuit de la première pleine lune, les feux et les lanternes qui éclairent la terre et la lune dans le ciel font ressortir l'un l'autre, donnant un paysage charmant.La fête du printemps pour les ethnies minoritaires

La fête du printemps est commune pour les 56 ethnies de Chine. Sauf le Han, beaucoup de minorités ethniques ont leur propre façon pour célébrer cette fête traditionnelle.

L'éthnie Li (principales régions d'habitat: Hainan du sud de la Chine) : à la veille de la fête du printemps, toute la famille se réunit pour déguster les mets délicieux et l'alcool. Lors du repas, on chante les airs à la salutation pour le nouvel an. Le premier ou deuxième jour de l'année, les hommes vont à la chasse. La moitié des proies est au chausseur qui a tué la première proie. L'autre moitié est aux autres. Les femmes enceintes peuvent obtenir aussi une partie des proies.

<...2345678...>
Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise