Les dynasties dans l'histoire chinoise

   

Puis, déchiré par les guerres civiles, il éclata en 220 et c'est ainsi que les Trois Royaumes se constituèrent.La dynastie des Jin

A la fin du 2e siècle, la dynastie des Han postérieurs ou des Han de l'Est touche à sa fin. La Chine entre alors dans une longue période de transition.

Celle-ci a d'abord commencé par la période des Trois Royaumes constitués par l'empire des Shu-Han à Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, l'empire des Wu, fondé par Sun Quan et basé dans la ville de Nankin, et l'empire des Wei avec son fondateur Cao Cao situé également dans le Sichuan.

Après les Trois Royaumes, la Chine a vécu l'époque des Jin de l'Ouest qui a duré de 265 à 316 après J.C, suivie par le Jin de l'Est oriental, de 317 à 420 après J.C.

Cette période a été marquée par un développement rapide de l'économie au Sud de la Chine grâce au déplacement en masse de la population fuyant les guerres qui se déroulaient dans le Nord de la Chine.

Dans le domaine scientifique, au 3e siècle av. J.C, lors de la Première Unification (-221 à 220), à l'époque des dynasties Qin puis Han, le mathématicien chinois Liu Hui réussit à étendre la valeur absolue Pi à la 5e décimale. Au 5e siècle, Zu Chongzhi parvînt à fixer une valeur encore plus précise jusqu'à la dixième décimale.

Durant cette époque, les guerres étaient fréquentes entraînant de nombreux déplacements de population. Ce qui favorisa le mélange des cultures entre le Nord et le Sud de la Chine.La dynastie des Sui et des Tang

La dynastie des Sui qui a régné de 581 à 618, a été l'une des plus courtes de l'histoire chinoise, et pourtant, elle y a joué un rôle primordial.

Vers la fin de la période des Six Dynasties, (période de renouvellement qui a succédé à la période des Trois Royaumes), la situation en Chine était fort confuse alors.

Tandis que la dynastie chinoise des Chen dominait le Sud, deux royaumes issus de l'empire des Turcs Topa (Tabghatch), celui des Tcheou septentrionaux, centré sur le moyen Houang Ho, et celui des Ts'i septentrionaux, plus à l'est se partageaient le Nord de la Chine. C'est du premier royaume que viendra l'unification, œuvre de Yang-kien, descendant d'une puissante famille aristocrate chinoise. Celui-ci, après avoir renversé les deux Etats nordiques, conduisit vers le Sud, une armée de cinq cent mille hommes, s'empara de la capitale des Chen et proclama la dynastie des Sui.

Pendant cette dynastie, une réforme agraire a été mise en place. Les terres publiques ainsi que des friches (80 % revenaient au Trésor public après la mort d'un paysan) furent redistribuées. Le commerce et l'artisanat reçurent également une impulsion nouvelle.

Le dernier empereur des Sui a été un tyran. Son seul mérite est d'avoir faire bâtir le Grand Canal pour relier le bassin du Yangzijiang à celui du Huanghe. Il fit également construire des palais d'un luxe extravagant, et fut alors contraint de demander un paiement anticipé de dix années d'impôt ! Ensanglantée de nouveau par la rébellion, la Chine aurait sans doute plongé dans le marasme si un jeune général, Li Che-min, ne s'était trouvé là pour recueillir l'héritage des Sui et fonder la grande dynastie des Tang.

Treizième dynastie chinoise, la dynastie des Tang (ou T'ang) a régné de 618 à 907. Au lendemain d'une longue division entre le Nord et le Sud, cette dynastie, qui constitua le deuxième grand empire après les Han, brilla par son extension territoriale, sa civilisation pleine de vigueur et son large rayonnement.

<...2345678...>
Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise