Les dynasties dans l'histoire chinoise

   

Après sa mort, son fils cadet Ying Huhai lui succèda. Il prit le titre de Ershi Huangdi, mais tomba rapidement sous l'influence d'un eunuque du palais. Une lutte pour le pouvoir s'ensuivit, qui paralysa l'administration centrale et indigna la population. Des révoltes éclatèrent. Ershi Huangdi, fut alors contraint de se suicider (207 av. J.-C.), et ne put éviter l'écroulement de l'Empire.La dynastie des Han

La dynastie des Han a apporté deux éléments principaux à la Chine : le visage actuel de la nation chinoise et les fondements du système mandarinal. L'usurpation du trône par Wang Mang, le fondateur de la dynastie Han suivante, a permis de faire la distinction entre la dynastie des Han antérieurs (206 av. J.-C.-8 apr. J.-C.) et celle des Han postérieurs (25-220 apr. J.-C.).

A l'époque, l'effondrement des Qin, les premiers unificateurs de la Chine, a replongé l'Empire dans le chaos. Puis, Liu Bang, un paysan devenu officier, qui a réussi à éliminer ses ennemis, a instauré un pouvoir fort au nouvel Empire reconstitué. Cet homme fruste, qui « gouvernait à cheval », se méfiait des intellectuels et de ses anciens compagnons de fortune.

En 183 av J.C, l'empereur Wen-ti a pris la succession. Durant son règne, il s'est entouré d'une classe de fonctionnaires lettrés, formés dans des écoles publiques ou privées et recrutés par voie d'examens impériaux. Ces derniers ont été abolis par la suite en 1904. Entretemps, Wen-ti a décidé de rétablir l'étude des grands classiques. Le confucianisme est alors devenu la doctrine politique officielle.

La paix fut réinstaurée et une grande campagne de défrichement des terres, entamée. La population augmenta, tandis qu'une classe aisée de commerçants et de propriétaires fonciers commençait à se former en favorisant le développement des techniques et des arts plastiques.

L'innovation principale des Han a été l'ennoblissement des fonctionnaires lettrés. Ces derniers ont eu un rôle important tant sur le plan historique que culturel. Ambitieuse et disposant de moments de loisirs, cette classe a été à l'origine de nombreuses créations.

Par ailleurs, les Han ont pris conscience de l'importance de la littérature. Le bureau gouvernemental de la musique a alors assuré la protection des chansons des campagnes dans lesquelles les poètes de l'époque ont puisé leur inspiration. Les Han ont marqué également les débuts de la poésie en prose, dont les thèmes se concentraient sur les descriptions de palais, des paysages et de la chasse à cour.

D'un point de vue politique, l'Empereur était à la tête de l'Etat. Assisté de trois conseillers, le pouvoir décisionnel leur était attribué. L'administration de la cour détenait le pouvoir exécutif. Cet organisme était divisé en neuf ministères : le ministère des Sacrifices de l'Etat, des Ecuries impériales, de la Justice, des Réceptions, des Temples aux ancêtres impériaux, des Finances, de l'Administration du gynécée, de la Garde du palais et enfin du Secrétariat de cour. Ce dernier prendra plus tard le contrôle sur les autres ministères. En dehors de l'Administration de la cour, on trouvait trois autres ministères importants : l'Administration de la capitale, le ministère de l'Intérieur et le ministère des Affaires étrangères.

Dans les dernières années des Han antérieurs, l'Autorité centrale fut menacée par le renforcement du pouvoir local. Enfin, le trône fut usurpé et l'empire des Han antérieurs s'acheva ainsi.

Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise