Système politique

   

La première session plénière de la CCPPC eut lieu du 21 au 30 septembre 1949 à Beiping (ancien nom de Beijing). Actuellement, on en est au XIe Comité national. La CCPPC est par nature le front uni patriotique du peuple chinois. Elle est le mécanisme de la coopération multipartite et le système de consultation politique sous la direction du PCC, en même temps qu'une illustration de la démocratie dans la vie politique de la Chine.

Selon les statuts actuels, la CCPPC a, au niveau central, un comité national composé des délégués du PCC, de divers partis démocratiques, des organisations populaires, des personnes sans affiliation de parti, des ethnies minoritaires et de divers milieux sociaux, de compatriotes de Hongkong, de Macao, de Taiwan et de compatriotes d'outre-mer revenus au pays, ainsi que de personnes spécialement invitées, et un comité permanent et neuf commissions spéciales (Commission des propositions, Commission des affaires économiques, Commission de la population, des ressources et de l'environnement, Commission de l'éducation, de la science, de la culture, de la santé et du sport, Commission des affaires sociales et juridiques, Commission des affaires ethniques et religieuses, Commission des documents historiques, Commission des affaires de Hongkong, Macao, Taiwan et des Chinois d'outre-mer et Commission des affaires étrangères). Au niveau local, la CCPPC a des comités locaux. Le Comité national a un président, des vice-présidents et un secrétaire général.

Les fonctions de la CCPPC consistent en la consultation politique, la surveillance démocratique et la participation aux affaires publiques. Le PCC et les gouvernements de tous les échelons effectuent la consultation générale au sein de la CCPPC et auprès de divers milieux avant la prise et pendant l'application des décisions sur les grandes lignes et politiques et les problèmes politiques, économiques, culturels et sociaux majeurs. C'est donc un maillon important de la prise de décisions scientifique et démocratique.Autonomie régionale des ethnies minoritaires

L'autonomie régionale des ethnies minoritaires est une politique fondamentale de la Chine. On compte actuellement 155 localités où s'applique l'autonomie ethnique à trois niveaux, dont cinq régions autonomes, 30 départements autonomes et 120 districts autonomes. Il existe également 1 173 communes autonomes comme forme complémentaire de ce système. Des 55 ethnies minoritaires, 44 exercent l'autonomie régionale qui couvre 71 % de la population totale des ethnies minoritaires. Des onze ethnies minoritaires comptant le moins de membres, qui vivent dans une localité très limitée, neuf ont établi une commune autonome.

Appuyées sur la Constitution et la « Loi sur l'autonomie régionale des ethnies minoritaires », les ethnies minoritaires administrent elles-mêmes leurs propres affaires, ont le pouvoir d'élaborer des règlements autonomes et circonstanciels, et le droit d'utiliser et de développer leurs propres langue et écriture. L'État respecte et protège la liberté religieuse des ethnies minoritaires. Ces dernières ont le droit de maintenir ou de réformer leurs propres coutumes, de gérer et de développer leur économie et de promouvoir les causes éducative, scientifique, technique et culturelle de façon autonome.

L'État a le devoir d'appuyer le progrès des localités d'autonomie ethnique. À cette fin, il renforce son assistance financière, accorde une grande attention à la construction écologique et à la protection de l'environnement, prend des mesures en faveur de l'éducation des ethnies minoritaires, intensifie la lutte contre la pauvreté ethnique, augmente l'investissement dans les affaires sociales des ethnies minoritaires, encourage l'ouverture des régions ethniques, incite les régions développées à accorder de l'aide aux régions ethniques, prend en considération les besoins spéciaux des ethnies minoritaires dans la vie et la production.

Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise