Situation géographique et territoire

   

Bouddhisme

Le bouddhisme a été transmis de l'Inde en Chine vers le Ier siècle. Au cours d'une longue évolution, il s'est divisé en trois écoles : bouddhisme en langue chinoise, bouddhisme en langue tibétaine (appelé couramment lamaïsme) et bouddhisme en langue palie (appelé aussi Aryasthaviranikaya ou Hinayana). Le bouddhisme chinois a une certaine influence parmi les Han, mais il est difficile de connaître le nombre de fidèles du fait qu'il n'y a pas de rites d'adhésion stricts. Presque tous les Tibétains, les Mongols, les Yugur, les Monba et les Tu sont adeptes du bouddhisme tibétain, pour un total de fidèles de 7, 6 millions. Par ailleurs, les Dai, les Bulang, les De'ang et les Wa adhèrent au bouddhisme pali, soit 1, 5 million de fidèles. En Chine, on compte actuellement 13 000 temples et 200 000 bonzes et bonzesses. Le bouddhisme tibétain a 3 000 monastères abritant 120 000 bonzes et bonzesses et 1 700 tulku (bouddhas vivants) ; le bouddhisme pali, 1 600 temples avec presque 10 000 bhiksu et bonzes vertueux. Dans les régions où vivent en groupes compacts des Han, on trouve 142 temples renommés. Le pays compte dix-neuf écoles et instituts bouddhistes de niveau primaire, secondaire et supérieur, dont quatorze du bouddhisme chinois, quatre du bouddhisme tibétain et un du bouddhisme pali. On trouve des sites électroniques des religions dont fjnet.com et bouddhism.com.cn.

Taoïsme

D'origine chinoise, le taoïsme a pris forme au IIe siècle. Le taoïsme préconise le culte de la nature et des ancêtres et exerce son influence principalement parmi des Han. Il comportait dans l'histoire plusieurs écoles qui se sont réduites progressivement à deux : Quanzhen et Zhengyi. Puisqu'il n'y a pas de rites stricts d'adhésion, le nombre des fidèles est indéterminé. La Chine compte 1 500 temples taoïstes.

Islam

L'islam s'est introduit du monde arabe en Chine au milieu du VIIe siècle. Il se compose de deux écoles : le sunnisme et le chiisme. Les musulmans chinois sont majoritairement sunnites. La grande majorité des 20 millions de membres de dix ethnies minoritaires de Chine soit les Hui, Ouigours, Tatars, Kirgiz, Kazakhs, Ouzbeks, Tadjiks, Dongxiang, Salar et Bonan, sont musulmans. Il y a dans le pays quelque 30 000 mosquées.

Catholicisme

Le catholicisme est revenu à l'assaut à maintes reprises en Chine depuis le VIIe siècle ; c'est surtout après la guerre de l'Opium, en 1840, qu'il s'est répandu largement. On compte actuellement 100 diocèses, environ 5 millions de catholiques, 5 000 églises ouvertes au public et 12 instituts religieux. Chaque année, environ 50 000 fidèles reçoivent le baptême. Depuis 1981, la Chine a ordonné plus de 1 500 prêtres, dont plus de 100 jeunes clercs ont été envoyés étudier aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne, en Belgique, en Italie, en Allemagne, aux Philippines et en République de Corée ; certains d'entre eux, titulaires d'une maîtrise ou d'un doctorat, enseignent dans des institutions religieuses après leur retour en Chine. L'Association patriotique des catholiques de Chine a sa propre maison d'édition qui a publié plus de trois millions d'exemplaires de livres dont la Bible. En Chine, les plus célèbres églises catholiques sont l'église Immaculée-Conception à Beijing (église de Xuanwumen), l'église St. Michael à Qingdao, l'église S.-Joseph à Tianjin (église Laoxikai), l'église Hongjialou à Jinan, l'église de Sheshan à Shanghai.

<...56789>
Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise