Situation géographique et territoire

   

Les découvertes archéologiques montrent que sur le territoire chinois, on a utilisé au total 57 écritures d'ethnies minoritaires depuis l'antiquité jusqu'aujourd'hui; 22 ethnies avaient leur propre écriture, pour un total de 28. En Chine, tant dans les domaines judiciaire, administratif et éducatif que dans la vie politique et sociale du pays, les langues et les écritures des ethnies minoritaires sont utilisées largement. Au cours des sessions du Congrès du Parti communiste chinois, de l'Assemblée populaire nationale (APN) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), on fournit les documents et la traduction simultanée en mongol, tibétain, ouigour, kazakh, coréen, yi et zhuang.

Les écritures des ethnies mongole, tibétaine, ouigoure, kazakh, kirgiz, coréenne, yi, dai, lahu, jingpo, xibe et russe ont leur longue histoire. Les Mongols utilisent une écriture verticale, dans toutes les régions peuplées de Mongols, et les Mongols qui vivent au Xinjiang utilisent en plus une écriture différente de l'écriture mongole courante, qui s'adapte aux caractéristiques des dialectes locaux. Les Dai vivant dans diverses régions du Yunnan utilisent quatre écritures différentes.

La plupart des Lisu, adhérant au christianisme, utilisent une sorte de lettres d'imprimerie latines renversées, et un petit nombre se servent d'une écriture locale dite « écriture sur bambou ». Au Yunnan, les Va, aussi chrétiens, utilisent l'alphabet latin. Un certain nombre de Zhuang, de Bai et de Yao utilisent leurs écritures respectives en caractères inventés sous l'influence du chinois.

Actuellement, les écritures des Mongols, des Tibétains, des Ouigours, des Coréens et des Yi ont leur propre codification et leur type de lettres ainsi qu'un clavier conforme à la norme nationale. Les logiciels d'écriture mongole, tibétaine, ouigoure et coréenne s'appliquent au système Windows et à la composition électronique au laser. De nouveaux logiciels en écritures ethniques se créent sans cesse, et la recherche sur les logiciels de lecture et de traduction des écritures ethniques a été couronnée de succès.Religion

La Chine compte plusieurs religions telles que le bouddhisme, le taoïsme, l'islam, le protestantisme et le catholicisme, avec plus de 100 millions d'adeptes, plus de 100 000 lieux d'activités religieuses et plus de 3 000 organisations religieuses nationales et locales. Parmi les quelque 300 000 membres des divers clergés, on compte 200 000 bonzes et bonzesses, 25 000 taoïstes, 40 000 imams, 4 000 prêtres catholiques et plus de 20 000 pasteurs protestants.

Politique religieuse

Dans la Constitution de la République populaire de Chine, il est stipulé que « les citoyens chinois jouissent de la liberté de croyance religieuse », qu'« aucun organisme d'État, aucun groupement social, aucun individu ne peut contraindre un citoyen à épouser une religion ou à ne pas la pratiquer, ni adopter une attitude discriminatoire à l'égard du citoyen croyant ou du citoyen athée », et que « l'État protège la pratique religieuse normale ». Il est également stipulé : « Nul ne peut se servir de la religion pour troubler l'ordre social, nuire à la santé des citoyens et entraver l'application du système d'enseignement de l'État », et « Les groupements religieux et les affaires religieuses ne sont assujettis à aucune domination étrangère».

Actualités
Informations les plus récentes Chine Monde Pays francophones Analyses
Vidéo
Infos du jour Évènements Interviews Culture chinoise